Publications, bulletin automne-hiver 2012-2013

Publications, automne-hiver 2012-2013

I. Textes

– Biondo, Flavio, Roma instaurata / Rome restaurée, Tome 2, ivre 2, texte, trad., intr. et notes A. Raffarin-Dupuis, Paris, Les Belles Lettres (« Classiques de l’Humanisme »), 2012.

– Campanella, Tomaso, Ethica. Quaestiones super Ethicam, éd. G. Ernst et O. Catanorchi, Pisa, Edizioni della Normale, 2012.

– Erasme, Jules, privé du paradis !, trad. et intr. S. Bluntz, Paris, Les Belles Lettres, 2012.  

Fonzio, Bartolomeo, Poesías latinas, éd., trad., notes V. Bonmati Sanchez, Valencia, Institucio Alfons el Magnanim, 2012.

Meara, Dermitius, The Tipperary Hero (1615), éd. et trad. Anglaise K. Sidwell et D. Edwards, Turnhout, Brepols (coll. « Officina neolatina »), 2012.

– Muret, Marc-Antoine de, Jules César, intr., éd. et notes G. Cardinali, trad. P. Laurens, Paris, Les Belles Lettres (« Classiques de l’Humanisme »), 2012.

– Pétrarque, Lettres de la vieillesse (Seniles), tome V, Paris, Belles Lettres (« Classiques de l’Humanisme »), 2012.

– Pomponazzi, Pietro, Traité de l’immortalité de l’âme (Tractatus de immortalitate animae), tx. et trad. T. Gontier, Paris, Les Belles Lettres (« Classiques de l’Humanisme »), 2012.

– Pontano, Giovanni, Dialogues, Volume 1.Charon and Antonius, trad. J. H. Gaisser, Cambridge (MA)-Londres, Harvard University Press (“The I Tatti Renaissance Library” 54), 2012.

Pontano, Giovanni, La fortuna, a cura di F. Tateo, Napoli, La scuola di Pitagora, 2012.

Sainte-Marthe, Scévole de, Œuvres complètes, Tome II. Publications 1569-1572 : Canticorum Paraphrasis Poëtica (1573), Hymne de G. Aubert (circa 1573), éd. J. Brunel, Genève, Droz, 2012.

A paraître

          Alberti, Momus, éd., trad., notes et comm, Paris, Belles Lettres (« Classiques de l’humanisme »).

          Boccace, Des dames de renom / De claris mulieribus, éd. et trad. J.-Y.  Boriaud, Paris, Les Belles Lettres (« Classiques de l’humanisme »).

          Bérauld, Nicolas, Praelectio et commentaire à la Silve Rusticus d’Ange Politien [1513], éd., trad. et comm. P. Galand, Genève, Droz (« Travaux d’Humanisme et Renaissance »).

          Nifo, Agostino, La solitude / De solitudine, éd., trad., notes et étude introductive L. Boulègue, Paris, Les Belles Lettres (« Classiques de l’humanisme »).

          Vives, Juan Luis, De tradendis disciplinis, éd., trad. et comm. T. Vigliano, Paris, Les Belles Lettres (« Le miroir des humanistes »), janv.-févr. 2013.

II. études

– Adams A. et Ford Ph. (éds.), Le livre demeure : Studies in Book History in Honour of Alison Saunders, Genève, Droz, 2001.

– Baby H. et Rieu J. (dir.), La douceur en littérature de l’Antiquité au XVIIe siècle, Paris, Garnier, 2012.

– Bernard-Pradelle L. et Lechevalier C. (dir), Traduire les Anciens en Europe du Quattrocento à la fin du XVIIIe siècle : d’une renaissance à une révolution ?, Paris, PUPS, 2012.

– Black, Robert, Studies in Renaissance Humanism and Politics : Florence and Arezzo, Farnham, AShgate variorum, 2011.

– Bloch D., John of Salisbury on Aristotelian Science, Turnhout, Brepols, 2012.

– Bockdam S., Métamorphoses de Morphée. Théories du rêve et songes poétiques à la Renaissance, en France, Paris, Champion, 2012.

Botley P., Van Miert D., De Jonge H, Grafton A., Kraye J.,  The Correspondence of Joseph Jules Scaliger, Genéve, Dros (coll. « Travaux d’Humanisme et de Renaissance »), 2012, 

– Breitenstein R.-C. et Vigliano T. (éds.), Le choix de la langue dans la construction des publics en France à la Renaissance, intr. Ph. Selosse, Paris, Champion, 2012.

– Caby C. et Dessi R. M., Humanistes, clercs et laïcs dans l’Italie du XIIIe au début du XVIe siècle, Turnhout, Brepols, 2012.

– Courcelles D. (de) et Martines Peres V. (dir.), Pour une histoire comparée des traductions. Traductions des classiques, traductions du latin, traductions des langues romanes du Moyen Âge et de la première Modernité, Paris, Champion, 2012.

– Emison, Patricia A., The Italian Renaissance and Cultural Memory, Cambridge, Cambridge University Press, 2012.

– Gary, Ianziti, Writing History in Renaissance Italy : Leonardo Bruni and the Uses of the Past, Cambridge M. A., Harvard University Press, 2012. 

– Gambino-Longo S. (éd.), Hérodote à la Renaissance, Turnhout, Brepols, 2012.

– Gourouchov N., Naissance de l’Université. Les écoles de Paris d’Innocent III à Thomas d’Aquin (v. 1200 – v. 1245), Paris, Champion, 2012.

 Grisolia R. et Matino G. (dir.), Forme e modi delle lingue e dei testi tecnici antichi, Napoli, M. d’Auria, 2012.

– Gwynne P., Poets and Princes. The Panegyric Poetry of Johannes Michael Nagonius, Turnhout, Brepols, 2012.

– Hirai H., Medical Humanism and Natural Philosophy : Renaissance Debates on Matter, Life, and the Soul, Leiden, Brill, 2011.

– Jouanno C. (éd.), Figures d’Alexandre à la Renaissance, Turnhout, Brepols, 2012.

– Mack P., A History of Renaissance Rhetoric, 1380-1620, Oxford, Oxford University Press, 2011.

Nardi B., Naturalismo e Alessandrismo nel Rinascimento, Brescia, Torre d’Ercole, coll. Aevum viride, 2012.

– Rolet A. (dir.), Allégorie et symbole : voies de dissidence ? (De l’Antiquité à la Renaissance), Rennes, Presses Universitaires de Rennes (coll. « Interférences »), 2012.

– Savarese G., Un frate neoplatonico e il Rinascimento a Roma, a cura di C. Cassiani, Roma, Roma nel Rinascimento, 2012.

– Tramontana S., Le parole, le immagini, la storia, a cura di C. M. Rugolo, prés. V. Fera et A. Pennisi, Messina, Centro Interdipartimentale di Studi Umanistici, 2012.

– Veltri G. et Miletto G. (éds.), Rabbi Judah Moscato and the Jewish Intellectual World in Mantua in 16th-17th Century, Leiden, Brill, 2012.

 

A paraître

 

– Boulègue L., Casanova-Robin H. et Lévy C. (éds.), Le tyran et sa postérité de l’Antiquité à la Renaissance, Paris, Classiques Garnier.

– Beer S. (de), The Poetics of Patronage. Poetry as Self-Advancement in Giannantonio Campano, Turnhout, Brepols.

– Duché-Gavé V., Lardon S. et Pineau G., Jean de Sponde (1557-1595). Un humaniste dans la tourmente, Paris, Garnier.

– Galand P. et Laigneau S. (éds.), La « silve ». Histoire d’une écriture libérée en Europe de l’Antiquité au XVIIIe siècle, Turnhout, Brepols.

– Leroux V. et Séris É. (dir.), Anthologie des poétiques latines de la Renaissance, Genève, Droz.

III. Revues 

Camenae, 12 (2012) : La poétique d’Horace et sa réception, dir. R. Glinatsis, http://www.paris-sorbonne.fr/la-recherche/les-unites-de-recherche/mondes-anciens-et-medievaux-ed1/rome-et-ses-renaissances-art-3625/article/camenae-no-12

Camenae, 13 (2012) : sur la réception d’Horace ˗ Le génie de la formule ; la notion de decorum ˗  double numéro, dir. N. Dauvois et M. Magnien,  http://www.paris-sorbonne.fr/la-recherche/les-unites-de-recherche/mondes-anciens-et-medievaux-ed1/rome-et-ses-renaissances-art-3625/article/camenae-13

Camenae, 14 (2012) : La géographie des humains ou l’œil de la morale, dir. S. Gambino Longo, http://www.paris-sorbonne.fr/la-recherche/les-unites-de-recherche/mondes-anciens-et-medievaux-ed1/rome-et-ses-renaissances-art-3625/revue-en-ligne-camenae/article/camenae-14

– E-Spania http://e-spania.revues.org/20968 (Poètes de l’Empereur, dir. R. Béhard).

Renaissance Quaterly, vol. LXV- 2 (summer 2012).

Renaissance Quaterly, vol. LXV- 3 (fall 2012).

Renaissance Quaterly, vol. LXV- 4 (winter 2012).

Seizième siècle, 8 (2012) : Les textes scientifiques à la Renaissance.

Appel à communications « Les architectures fictives : écriture et architecture de l’Antiquité à nos jours »

« Les architectures fictives : écriture et architecture de l’Antiquité à nos jours »
Le colloque se déroulera à Bordeaux du 23 au 25 octobre 2014. Les propositions de communications sont à adresser jusqu’au 31 décembre 2013 à Renaud Robert : renaud.robert@u-bordeaux3.fr

Le but de ces journées d’étude est de se demander pourquoi et selon quelles modalités l’architecture peut se constituer en objet littéraire.

Si une architecture est un ensemble d’éléments (plan, élévation, structures architecturales, couverture, décor lié à l’architecture) qui se déploient dans l’espace réel tridimensionnel, une architecture fictive est un ensemble d’éléments qui renvoient à un référent architectural plus ou moins précis et qui se déploient dans l’espace fictif du texte. Dans les textes, les architectures fictives viennent s’insérer dans un espace fictif à plusieurs titres : d’abord parce qu’une réalité matérielle extrinsèque doit trouver un équivalent transposable en mots ; ensuite parce que cet espace est lié à la perception subjective du récit et à l’imaginaire mis en jeu par l’acte de lire, et enfin parce qu’il vient s’inscrire dans une fiction poétique ou romanesque.

Cet espace fictif est un espace pour ainsi dire « dématérialisé », ce qui constitue une différence essentielle avec la perception visuelle de l’architecture qui peut varier suivant le regard, mais se fonde sur un référent matériel dont l’existence est tangible.

Divers processus peuvent être à l’œuvre dans le texte, selon que la référence à une architecture réelle est affirmée ou au contraire volontairement effacée. On pourra s’interroger sur les modalités de ce lien à l’existant, entre effet de réel (par exemple dans une littérature à vocation didactique, dans les récits de voyage etc.) et imaginaire, lorsque prévaut la volonté de brouillage, de travestissement ou de détournement des vecteurs de reconnaissance (par exemple dans les contes, la littérature de science-fiction).
Texte intégral de l’appel à communication :

http://www.cpaf.cnrs.fr/IMG/pdf/appel-com-architectures-fictives.pdf

Colloques 2013-2014

-12-14 septembre 2013, Oxford, Magdalen College, « Theatrum Mundi: Latin Drama in Renaissance Europe », Sarah Knight (University of Leicester, sk218@le.ac.uk)
-27 septembre 2013, Paris, Bibliothèque de l’Arsenal, « Peindre le rêve à la Renaissance », table ronde organisée par S. Bokdam, L. Capodieci (Université Paris I) et V. Leroux (Université de Reims-IUF) à l’occasion de l’exposition « Rêver la Renaissance » (Paris, Musée du Luxembourg).
– 7-8 octobre 2013, Bordeaux, Université Michel de Montaigne -Bordeaux 3 (MSHA), « La lettre au carrefour des genres et des traditions », Colloque international et interdisciplinaire, organisé par Elvezio Canonica (Bordeaux 3, AMERIBER, Elvezio.Canonica-De-Rochemonteix@u-bordeaux3.fr) et Cristina Panzera (Bordeaux 3, CLARE, Cristina.Panzera@u-bordeaux3.fr)
– 10-11 octobre 2013, Louvain-la-Neuve, « Epigrammes et tableaux : un dialogue entre poésie et peinture (15e – 17e siècles) », colloque organisé sous l’égide du GEMCA/Group for Early Modern Cultural Analysis (http://gemca.fltr.ucl.ac.be) dans le cadre du projet « Poésie et poétique néo-latines ». Contact : Aline Smeesters (Louvain, aline.smeesters@uclouvain.be)
– 14-15 octobre 2013, Paris, Université Paris IV-Sorbonne, « Boccace humaniste latin », colloque international organisé par Hélène Casanova-Robin (Paris IV, casanova-robin@club-internet.fr) et Franck Labrasca (Tours, labrasca@yahoo.fr)
– 8-10 novembre 2013, Münster, Université de Münster, « Boccaccio Latinus », colloque international organisé par Karl Enenkel (Münster, kenen 01@uni-muenster.de), Tobias Leuker (Münster, tleuk 01@ uni-muenster.de) et Christoph Pieper (Leiden, c.pieper@hum.leidenuniv.nl)
– 20-21 mars 2014, Reims, Université de Reims Champagne-Ardenne, « Tacite et le tacitisme en Europe à l’époque moderne (XVIe- XVIIIe siècle). Ecriture de l’histoire et conception du pouvoir », première partie, Colloque International organisé par A. Oïffer-Bomsel (Université de Reims, alicia.oiffer-bomsel@univ-reims.fr) et A. Merle, (Université de Caen-Basse Normandie, Alexandra.merle@unicaen.fr)
– 27-29 mars, New York, New York Hilton Midtown, The 60 th Annual Meeting of the Renaissance Society of America
-5-10 mai 2014, Nîmes, Collège Révolution, « Langage et communication », 139e congrès des Sociétés historiques et scientifiques organisé par M. Corbier et J.L. Meunier (congrès@cths.fr)
– 3-6 juin, Villa Vigoni, Atelier néo-latin III. Horatius Ethicus. Responsable : Nathalie Dauvois
– 5-7 juin 2014, Paris, Institut Universitaire de France, Université Stendhal-Grenoble 3 (RARE), Université de Valenciennes (Calhiste), Université Paris-Sorbonne (CELLF 17-18), « La faute de goût dans l’esthétique renaissante et classique: ‘vices de style ’, ‘mauvaise grâce’ et ‘sentiment du laid’(XVIe-XVIIIe siècle) », colloque international organisé par Carine Barbafieri (Université de Valenciennes-Institut Universitaire de France, carine.barbafieri@gmail.com) et Jean-Yves Vialleton (Université Stendhal-Grenoble 3, jean-yves.vialleton@wanadoo.fr)
– 10-13 septembre 2014, Lyon, Ecole normale Supérieure, « Le sens du temps », 7ème Congrès International de Latin Médiéval 
organisé par Pascale Bourgain, (Ecole des chartes, pascal.bourgain@enc.sorbonne.fr ) et Jean-Yves Tilliette (Université de Genève, jean-yves.tilliette@unige.ch)
– 2-3 octobre 2014, Caen, Université de Caen, « Tacite et le tacitisme en Europe à l’époque moderne (XVIe- XVIIIe siècle). Ecriture de l’histoire et conception du pouvoir », première partie, Colloque International organisé par A. Oïffer-Bomsel (Université de Reims, alicia.oiffer-bomsel@univ-reims.fr) et A. Merle, (Université de Caen-Basse Normandie, Alexandra.merle@unicaen.fr)

Roma nel Rinascimento

L’association italienne, Roma nel Rinascimento, active depuis 1984 dans le domaine de la recherche sur Rome du XIVe au XVIe siècle, propose à ses adhérents de nombreux avantages, dont des réductions allant de 20% à 50% sur ses nombreuses publications (liste disponible sur son site Internet). Elle publie notamment un bulletin bibliographique annuel, qui propose, chose rare dans nos études, des recensions d’articles et non seulement de monographies ou d’ouvrages collectifs. Tout membre de l’association peut être appelé à faire des recensions, qui d’ailleurs sont possibles en français.

Le montant annuel de la cotisation est de 30 euros sans la revue et de 70 euros avec la revue (page « Diventa socio » de leur site Internet).

La SEMEN-L a décidé d’adhérer à titre collectif pour un montant de 30 euros. Cette adhésion permettra que les travaux mentionnés dans notre Bulletin figurent dans celui de l’association Roma nel Rinascimento. En outre, chaque membre, s’il adhère, pourra directement signaler ses travaux, articles compris. Si vous êtes intéressé, vous pouvez adhérer à titre individuel et bénéficier des réductions sur les publications.

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur leur site Internet :

                                    www.romanelrinascimento.it